Lycées généraux et technologiques 1er degré Voie professionnelle

 Le télé-enseignement : des couacs en série la première semaine…Que nous réserve la suite ?

 

Entre anxiété et pagaille, toujours par manque d’anticipation, la première semaine d’enseignement à distance a été quelque peu chaotique. Après une réunion avec les Organisations syndicales, le jeudi 20 avril, le ministère a assuré que tout est prêt pour faire face à toutes les attaques, les systèmes informatiques CNED et ENT ont été renforcés.
Si les couacs devraient, alors, être moins nombreux, la CGT Éduc’action rappelle, toutefois, quelques règles et préconisations afin d’éviter des dérives que l’on a pu constater lors de cette première semaine :
Les enseignant∙es ne sont pas obligé∙es d’utiliser le dispositif « Ma classe à la maison ». Même durant cette période, ils ou elles conservent pleinement leur liberté pédagogique. La circulaire ministérielle est très claire de ce point de vue-là.
Les personnels qu’ils soient Aed, Aesh ou administratifs ne sont pas tenus de se rendre sur le lieu de travail sauf sur la base du volontariat et uniquement pour la garde des élèves de personnels prioritaires, comme le rappelle la circulaire ministérielle n°2021 sur la continuité pédagogique à compter du 6 avril 2021
Favoriser la consolidation ou remédiation. La priorité est de maintenir les élèves dans une forme d’apprentissage, pas de chercher à les noter ce qui ne peut que contribuer à l’accroissement d’une anxiété généralisée et des déterminismes sociaux.
Certains établissements ont imposé de faire l’appel lors des heures de télé-enseignement. La fracture numérique a touché particulièrement les élèves de milieu défavorisé et depuis un an, aucune mesure significative n’a été prise pour apporter une solution efficace à ce problème. Aussi ces absences ne doivent pas être comptabilisées à la fin du trimestre.